accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 

Hors les murs
Expositions

 

Lycée Ernest Pérochon |  Parthenay (79)

 

Hors jeu
12 novembre - 9 décembre 2020
J. Duplo | Carsten Höller | Alexandre Lenoir | Ernest T.

>>> communiqué de presse 

Soucieux de la place qu’il laisse à ses usagers, et dans la volonté d’ouvrir sa collection d’œuvres au plus grand nombre, le FRAC Poitou-Charentes développe de nouveaux types de projets dits collaboratifs. Il s’agit, par exemple, du dispositif Tandem qui permet à des partenaires de co-concevoir une exposition avec l’équipe du FRAC Poitou-Charentes. Pour la troisième année consécutive, le lycée Ernest Perochon à Parthenay s’est prêté au jeu au travers d’une sélection d’œuvres qui souligne les enjeux sociétaux que contiennent les jouets de nos bambins. «La salle blanche va de nouveau accueillir une exposition intitulée Hors Jeu.
Ces œuvres proviennent du FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) Poitou-Charentes. À cette occasion, les élèves de Terminale spécialité art ont endossé le rôle de commissaire d’exposition. Cette exposition représente les clichés que la société peut nous imposer dès l’enfance avec d’un côté les jeux pour les garçons (jeux de constructions, football…) et de l’autre celui pour les filles (poupées barbies, couleur rose). Le jeu symbolique est le jeu dans lequel l’activité ou le jouet renvoie à autre chose que lui-même. D’après le philosophe Piaget, le jeu permet l’assimilation du réel au moi. Le jeu va permettre la construction de l’enfant. Aussi, naturellement les petits garçons sont plus attirés par les jeux de construction ou, encore, les sports qui leur sont attribués par les diktats de la société. Ce sont ces évidences que nous avons voulu mettre en avant dans l’exposition avec les œuvres de J. Duplo : construction presque architecturale de Lego, ou celle d’Alexandre Lenoir : photographie de garçons en train de jouer au football. En opposition, les petites filles vont plus facilement, elles aussi, être attirées par les jeux qui leur sont réservés. Aussi, presque comme une vengeance du Girl power, la plus grande surface de la salle est la zone réservée aux filles avec des oeuvres d’Ernest T. et de Carsten Höller. Le tableau Peinture Barbante, est un portrait de Barbie qui renvoie à l’image de la femme parfaite, blonde, mince aux yeux bleus telle une icône de la société contemporaine et de la société de consommation. Enfin, l’installation Klomm kleines, kriegst was freines dénonce aussi l’influence que les jeux ont sur le développement de l’enfant. Ne vous laissez pas tromper, derrière sa moquette rose bonbon se cache un univers grinçant. ...» les élèves de Terminale spécialité arts

Lycée Ernest Pérochon
40 Rue Taillepied | 79200 Parthenay
05 49 71 08 00  

___________________________

 

 


Lycée Pilote International Innovant | Jaunay-Clan (86)

 


Traces...

exposition 4 - 30 novembre 2020
Sammy Baloji | Raphaël Barontini | Hippolyte Hentgen | Kapwani Kiwanga

>> communiqué de presse 

Soucieux de la place qu’il laisse à ses usagers, et dans la volonté d’ouvrir sa collection d’œuvres au plus grand nombre, le FRAC Poitou-Charentes développe depuis récemment de nouveaux types de projets dits collaboratifs. Il s’agit, par exemple, du dispositif Tandem qui permet à des partenaires de co-concevoir une exposition avec l’équipe du FRAC Poitou-Charentes. C’est le cas du Lycée Pilote Innovant International qui accueille en ses murs l’exposition Traces... imaginée par Martine Marcuzzi, professeure d’arts plastiques, et dont les élèves prennent le relais.
Confinement oblige, le déroulé de ce projet, initié l’an passé, a été quelque peu chamboulé. Le contexte ne facilitant pas la réunion d’un groupe de travail pour que les lycéens choisisent les œuvres, c’est l’enseignante d’arts plastiques qui a déterminé un thème et son contenu. Cette sélection met en avant que certaines questions de société traversent les époques et restent toujours d’actualité : en effet, ce sont les événements à caractère raciste du printemps aux Étast-Unis qui ont incité l’enseignante à choisir des œuvres qui abordent principalement le thème de la décolonisation, de ses héritages et de son traitement par l’Histoire.
Cette exposition va maintenant rayonner dans tout l’établissement puisqu’elle va déclencher tout un travail avec les professeurs d’histoire-géographie (colonisation et décolonisation sont au programme de première et de terminale) ; avec la professeure-documentaliste (qui élabore en compagnie d’élèves un corpus d’articles, de romans, de BD, de documentaires à ce propos) ; avec des professeurs de langues (le sujet étant international) ; avec les professeurs de philosophie. Enfin, les élèves sont pleinement impliqués. Certains par la rédaction de notices au sujet des œuvres exposées et rédigées après avoir pris contact avec les artistes ; les autres au travers d’un mur d’expression installé dans le lycée et conçu autour de trois mots : esclavage, colonisation et racisme.
 

LPII Jaunay-Clan
Téléport 5 - BP 47 | 86130 Jaunay-Marigny
05.49.62.05.75  

_________________________ 

 

 

Collège Vieilles Vignes | Cozes (17) 

 

Sur les merveilleux seuils
13 novembre - 14 décembre 2020
Fabrice Hybert | Natacha Lesueur | Mrzyck et Moriceau | Daniel Schlier | Kristina Solomoukha et Paolo Codeluppi  

 >>> communiqué de presse

Soucieux de la place qu’il laisse à ses usagers, et dans la volonté d’ouvrir sa collection d’œuvres au plus grand nombre, le FRAC Poitou-Charentes développe de nouveaux types de projets dits collaboratifs. Il s’agit, par exemple, du dispositif Tandem qui permet à des partenaires de co-concevoir une exposition avec l’équipe du FRAC Poitou-Charentes. C’est le cas du collège Les Vieilles Vignes qui accueille en ses murs l’exposition Sur les merveilleux seuils imaginée par des professeurs.
C’est en réalité la deuxième collaboration de ce type menée avec le collège. L’an passé, des élèves de troisième avaient imaginé l’exposition Plaisants rivages. Cette fois-ci, ce sont des professeurs, inspirés par les thèmes du merveilleux et du conte inscrits au programme de français de sixième, qui ont sélectionné un ensemble d’œuvres dans la collection du FRAC. « Cette année encore, le collège Les Vieilles Vignes à Cozes a le bonheur d’accueillir un ensemble d’œuvres du FRAC, présentant une diversité de médiums, de projets, de voies...Chacune d’elles met en scène un passage, d’un monde et d’un temps bien réel, à un moment de vie imaginaire. Cinq « il était une fois », cinq invitations, qui ouvrent les portes d’un récit que nous n’entendions pas. Nos jeunes élèves, familiers des contes et des métamorphoses, franchiront, n’en doutons pas, ces portails aventureux. Puissent-ils en ramener des histoires, des personnages, des connaissances, qu’il nous appartiendra de travailler et de transmettre. Conduire nos élèves sur ces merveilleux seuils est notre plus grande ambition. » (Sandrine Louis et Laurent Schmidt, référents culture du collège) 
Au-delà de la visite de l’exposition, certains collégiens seront mis à contribution dans la déclinaison et l’enrichissement du projet. En effet, les élèves de sixième vont écrire des contes inspirés par l’exposition et les partageront ensuite auprès des élèves de maternelle qui viendront en visite au collège.

Collège Les Vieilles Vignes
14 bis Route de Talmont | 17120 Cozes
05 46 90 71 47
________________________________ 

 

 

Rurart | Rouillé (86)

15 octobre - 20 décembre 2020
Nicolas Tubéry
Jorn de fièra 

une exposition personnelle de Nicolas Tubéry
en co-production avec le FRAC Poitou-Charentes

vernissage jeudi 15 octobre à 18h30

 

>> dossier de presse 



Jorn de fièra (jour de foire en occitan) est une exposition personnelle de Nicolas Tubéry présentée à Rurart dans le cadre d’un partenariat avec le FRAC Poitou-Charentes. Le travail de l’artiste, qui prend ses sources dans les gestes et rituels du monde paysan dont il est originaire, trouve tout naturellement sa place dans ce centre d’art contemporain implanté depuis plus de 20 ans sur le site d’un lycée agricole. L’exposition s’est construite autour de Maquignon, une œuvre tout récemment acquise par le FRAC, ainsi que de nouvelles productions.
Situé à la frontière du documentaire et de la fiction, Maquignon est un film qui reproduit une foire aux chevaux aux Cammazes à proximité de Toulouse dans laquelle les paysans et les marchands campent leurs propres personnages. Il est tourné dans une stabulation agricole. Les protagonistes y rejouent, en les improvisant, les moments qui composent la foire : observation, soin, négociation, convivialité… Le film est projeté au cœur d’une installation composée de divers éléments qui évoquent une stabulation. Ce cadre dédouble le réel, soulignant la mise en scène de cette foire fictionnelle et transformant les installations agricoles en installation sculpturale.
Aux murs, est accrochée une série de sérigraphies évoquant des affiches. Créées par l’artiste à l’occasion de cette exposition, elles font autant référence à l’affiche de cinéma qu’à celle d’une fête de village.
«Ce film cherche surtout à mettre en avant un sujet humain, social, culturel peu représenté dans l’art contemporain et souvent caricaturé par les médias ; des scènes qui, à l’échelle de l’Histoire, sont déjà empruntes d’une certaine nostalgie. La familiarité autorise à observer certains phénomènes avec une distance muette et affectueuse, à les aborder avec un angle un peu différent, à n’en voir que les structures, les mouvements, les textures, leur réaction à la lumière, à les regarder comme un sculpteur. » Nicolas Tubéry
Au travers de son approche indirecte, Jorn de fièra souligne des ambiances et rituels aujourd’hui devenus les privilèges des seuls gens du terroir.  

Rurart
Lycée agricole Xavier Bernard Poitiers-Venours | 86480 Rouillé
05 49 43 62 59 | contact@rurart.org www.rurart.org 

___________________________ 

 

 

&bsp;

 

Exposition en ligne | Musée Sainte-Croix à Poitiers & FRAC Poitou-Charentes

8 juillet - 28 septembre 2020
Agregation #5 - Ombres & Lumières


Ben | Steven Cohen | Carine Klonowski | Myriam Mihindou | Lahouari Mohammed Bakir | Hugo Vidal
œuvres de la collection du FRAC Poitou-Charentes

>> vers le site

Des étudiants de l'Université de Poitiers mettent en regard des oeuvres contemporaines du FRAC Poitou-Charentes avec les collections du Musée Sainte-Croix à Poitiers.

Agrégation est un partenariat de nature pédagogique et culturelle entre l’université de Poitiers, le musée Sainte-Croix et le FRAC Poitou-Charentes. Il a vocation à familiariser les étudiants en Histoire de l’art aux structures partenaires et à leurs collections, à les sensibiliser aux métiers qui les animent et à les mettre en situation de conception d’une exposition, durant toute l’année universitaire. 

Les mesures de confinement prises pour juguler l’épidémie de Covid-19 empêchent cette année le montage de la cinquième exposition d’Agrégation, qui aurait dû être inaugurée au mois de juin 2020 au musée Sainte-Croix. Les étudiants ont souhaité en transposer le contenu sous une forme exclusivement virtuelle, avec l’accord des différents partenaires. 

 

visuel : Marco Garau

____________________________________________

 

 

 

 

Jardin Vert, Angoulême (16)

Dector & Dupuy, L’Oreiller de Saint Cybard

sculpture pérenne en marbre


Dector & Dupuy

 

En 2011, dans le cadre de son exposition Renouveau Réalisme, le FRAC Poitou-Charentes a programmé une visite-performance que Dector & Dupuy ont spécifiquement créée pour Angoulême. Lors de leur repérage dans la ville, ils ont découvert un oreiller dans un abri sous les remparts, à l’endroit de l’ermitage attesté du Saint. Le nom de cette visite-performance était trouvé : L’oreiller de Saint Cybard. Ils nourrissent depuis le projet de pérenniser in situ cette émouvante découverte et de la partager durablement par une réplique en marbre blanc de la relique.
"C’était en juin 2011.
Nous remontions le chemin du Jardin vert. Il y a sur le côté un abri sec et tranquille, une sorte de dolmen à demi-enfoncé dans la pente. Au fond de cet abri, comme une apparition, un oreiller. Nous sommes tombés en arrêt devant cette blancheur de marbre, cette présence incongrue. Très vite, à cause de la proximité de la grotte, il est devenu l’Oreiller de Saint Cybard. L’ermite venait ici pour s’allonger - non pas pour faire un somme mais pour méditer sur son renoncement aux valeurs matérielles... Il fallait partager et pérenniser cette émotion première. L’oreiller devait devenir sculpture."

Le FRAC Poitou-Charentes et les artistes remercient les partenaires du projet : Suez et la Ville d’Angoulême ainsi que, pour son aide, l’Union Patronale de la Charente.

 

Hors les murs
Résidences | Ateliers de pratique artistique

 

 
Haut de page |
Accueil